VIVRE AVEC LA NATURE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

VIVRE AVEC LA NATURE

Jardinage, pêche sous toute ses formes, animaux, plantes, bricolage et environnement seront les principaux thèmes.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Soyez les bienvenu(e)s, n'hésitez pas à vous inscrire pour nous faire partager votre savoir, vos trucs et astuces. Nous vous souhaitons une bonne visite sur ce site.
Quand il pleut au mois d'Août, les truffes sont au bout.
A la Sainte-Claire, si la journée est chaude, comptez sur les fruits à couteau, ils seront beaux (11 Août).
Quand il pleut le jour de l'Assomption, il pleuvra jusqu'à la Nativité de Notre-Dame (15 Août).
Cigogne à la Saint-Barthélémy, un doux hiver nous est promis (24 Août).
Chouette chantant le soir, beau temps et bel espoir.
Le Deal du moment : -49%
Roborock S5 max
Voir le deal
274 €

 

 MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval)

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
ch'père

ch'père

Messages : 351
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 69
Localisation : Amiens métropole -80- Picardie -

MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) Empty
MessageSujet: MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval)   MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) I_icon_minitimeSam 13 Avr - 11:33

J'ai trouvé mon chemin.

J'ai trouvé mon chemin, Dieu je te rends grâce, je me suis mis en marche avec les évangiles, accompagné par ma famille chrétienne qui guide mes pas vers la lumière, Seigneur, s'il te plait, bénis les. Cette longue route qui cessera lors de notre rencontre en ta maison fait qu'elle soit jalonnée par la découverte de la très Sainte Bible.

Que veut dire être chrétien pour moi:

L'explication tient dans la Première lettre de Pierre 2-1 à 2-5

La pierre vivante et le peuple saint:
"...Rejetez donc toute forme de méchanceté, tout mensonge, ainsi que l'hypocrisie, la jalousie et les médisances. Comme des enfants nouveau-nés, désirez le lait spirituel et pur, afin qu'en buvant vous grandissiez et parveniez au salut. En effet, "vous avez constaté combien le Seigneur est bon."
Approchez vous du Seigneur, la pierre vivante rejetée par les hommes, mais choisie et jugée précieuse par Dieu. Prenez place vous aussi, comme des pierres vivantes, dans la construction du temple spirituel. Vous y formerez un groupe de prêtres consacrés à Dieu, vous lui offrirez des sacrifices spirituels, qui lui seront agréable par Jésus Christ..."

Ces quelques lignes de la Première lettre de Pierre énoncent clairement ce qu'être chrétien signifie à mes yeux et ce dont je souhaite m'approcher le plus possible.

La méchanceté
Je crois que Jésus attend de moi la bonté à l'égard de mon prochain, l'abandon de tous actes de vengeance à l'encontre de ceux qui me nuisent ou me calomnient.
Parce-que je veux vivre dans la paix et l'amour, être serviteur de Dieu, je souhaite répondre par le verbe, le mot qui apaise et éteint les tempêtes de la haine ou l'ouragan de la violence. N'est-il pas plus simple de s'adresser à son prochain, en cas de reproche, par:" Crois-tu cela juste et bon?" plutôt que par: "Tu as tort, tu es franchement stupide ou incapable ou ...". Comme l'écrit Dale Carnegie dans son ouvrage Comment se faire des amis:"...Disons nous que la personne que nous désirons blâmer et corriger fera tout pour se justifier et nous condamnera en retour. Ou bien comme tant d'autres, elle s'exclamera: "Je ne vois pas comment j'aurai pu agir autrement."


Le mensonge
Le mensonge est une assertion contraire à la vérité faites dans le dessin de tromper. Tromper implique l'induction volontaire de son prochain en erreur, l'infidélité en amour ou mettre en défaut la vigilance de l'autre. Avant même de choisir de mettre mes pas dans les pas du Christ j'ai rejeté le mensonge. Permettez moi de vous citer Jules Renard dans son œuvre Poil de carotte:"...Tu as tort de mentir. C'est un vilain défaut, et c'est inutile, car toujours tout se sait..."
Mentir ne sert à rien car peu ou prou la vérité finit par éclater. Dans la foi le mensonge n'a aucune raison d'exister car Dieu lit dans notre cœur. Choisir la vérité fait souvent souffrir mais mentir nous fait à tous coups mourir, à savoir: mort de la confiance qui nous est accordée, mort de l'estime de soi, mort du respect que nous portent nos frères et sœurs ou pire perte de notre vie dans les cas extrêmes.


L'hypocrisie
L'hypocrisie étant l'affectation d'un sentiment noble qu'on a pas, accordez moi le droit d'estimer qu'il s'agit de la cousine germaine du mensonge et donc ce qui est vrai pour celui-ci, l'est aussi pour l'hypocrisie.
A l'hypocrisie, je préfère la théorie du célèbre philosophe Alfred Adler car il a écrit un livre magnifique, intitulé: (Le vrai sens de la vie) où il dit: "...L'individu qui ne s'intéresse pas à ses semblables est celui qui rencontre le plus de difficulté dans l'existence et qui est le plus nuisible à la société. C'est parmi de tels êtres qu'on trouve le plus grand nombre de ratés."
Aimons vraiment notre prochain car Dieu est amour, aimons notre prochain car sans lui nous ne serions rien. Acceptez, s'il vous plait, de partager la beauté du poème suivant:
"Quand ils sont venus cherchez les communistes
Je n'ai rien dit je n'étais pas communiste
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes
Je n'ai rien dit je n'étais pas syndicaliste
Quand ils sont venus chercher les juifs
Je n'ai rien dit je n'étais pas juif
Quand ils sont venus chercher les catholiques
Je n'ai rien dit je n'étais pas catholique
Puis ils sont venus me chercher
Et il ne restait personne pour protester.
Pasteur Martin Niemöller."
Ce merveilleux poème nous appelle à porter la Parole de Dieu, à dire notre amour du prochain, à accepter l'autre si différent de nous mais fort heureusement si précieux pour notre vie.


La jalousie
La jalousie est la traduction d'un sentiment de dépit mêlé d'envie mais ce peut aussi être un amour possessif et exclusif à l'égard de son prochain, voir de Dieu. Qu'il me soit permis de citer un passage de la lettre aux Philippiens 2, 1-5 de la part de Paul et Timothée, serviteurs de Jésus-Christ:

"... Votre union avec le Christ vous donne-t-elle du courage? Son amour vous apporte-t-il du réconfort? Êtes-vous en communion avec le Saint-Esprit? Avez-vous de l'affection et de la bonté pour les autres? Alors, rendez-moi parfaitement heureux en vous mettant d'accord, en ayant un même amour, en étant unis de cœur et d'intention. Ne faites rien par esprit de rivalité ou par désir inutile de briller, mais, avec humilité, considérez les autres comme supérieur à vous même. Que personne ne recherche son propre intérêt, mais que chacun de vous pense à celui des autres. Comportez vous entre vous comme on le fait quand on connaît Jésus-Christ."
Seigneur, j'ai prié pour que tu m'acceptes comme serviteur, j'ai réclamé le baptême alors que le passage de cette lettre aux Philippiens soit ma ligne de conduite, mon bâton de pèlerin.  

La médisance:
La médisance est un dénigrement qui n'a d'autre but que de rabaisser, de décrier son prochain. Cela n'est pas chrétien et demeure très loin d' aimons nous les uns les autres. Dans l'évangile de Luc 6, 41-42 n'est-il pas dit:

"...Pourquoi regardes-tu le brin de paille qui est dans l’œil de ton frère, alors que tu ne remarques pas la poutre qui est dans le tien? Hypocrite, enlèves d'abord la poutre de ton œil et alors tu verras assez clair pour enlever la paille de l’œil de ton frère..."
Abraham Lincoln disait:"... Une vieille et sage maxime nous assure qu'une goutte de miel attrape plus de mouche qu'une pinte de fiel."
Si vous voulez gagner un homme à votre cause, persuadez-le d' abord que vous êtes son ami sincère. Ce sera la goutte de miel qui capturera son cœur, et c'est par le cœur qu'on parvient à l'esprit. J'ai demandé le baptême également pour faire aimer Dieu, pour partager Dieu avec mon prochain.  


Jésus permets que je me repaisse de ta chair et m'abreuve de ton sang pour m'imprégner de ton esprit et mériter ta miséricorde.


Dernière édition par Ghislain DAMERVAL le Mer 20 Juin - 15:55, édité 2 fois (Raison : Correction des fautes.)
Revenir en haut Aller en bas
ch'père

ch'père

Messages : 351
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 69
Localisation : Amiens métropole -80- Picardie -

MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) Empty
MessageSujet: Re: MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval)   MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) I_icon_minitimeLun 11 Nov - 12:55

AUX FARCES ET ATTRAPES OU LA RÉSURRECTION.

HONTE A TOI CHRÉTIEN:

Tu te dis croyant mais ta foi n'est qu'une médecine contre ta peur de la mort. Comment peut-on croire à la résurrection et se dire intelligent? Vous en avez croisé vous des ressuscités? Où habitent-ils dites moi? Que vous ont-ils expliqués sur la mort? Puis-je avoir leur numéro de téléphone?
Votre Jésus ressuscité n'est qu'une farce parce-que l'idée d'un liquide purulent, s'écoulant de la housse contenant votre corps dans le cercueil ou l'odeur nauséabonde s'échappant de ce corps en cours d'incinération, ayant pour origine la putréfaction de votre chair ou la carbonisation de votre enveloppe vous révulse. La vision des os de votre squelette se mélangeant à d'autres os d'autres squelettes dans un ossuaire au bout de 15 ou 30 ans vous fait frissonner, rendez-vous compte! L'idée qu'un chien ou une bête errante pourrait s'en rassasier, oui, même l'odeur putride de feu votre grandeur ne le ou ne la fera pas s'enfuir et encore moins votre pseudo Seigneur Jésus, allez hop, vous voilà dans l'estomac de Médor ou pire...
Comme c'est réconfortant pour les faibles, les je sais tout, les lâches et les imbéciles heureux de sécher, après 40 jours ou plusieurs mois, ses larmes en se disant que Dieu nous rendra un jour notre cher disparu! Allez le chanter aux mères qui ont perdu leurs enfants, vous verrez bien! Les plus pleutres ou les bien-pensants pour épargner de la pollution choisiront l'incinération, Dieu peut tout n'est-ce-pas! Y compris régénérer un corps détruit par le feu!!! Depuis plus de deux mille ans tu fêtes avec tes petit(e)s camarades sa venue, et alors cela prouve quoi? Les empereurs romains Auguste ou Marc - Aurèle, Napoléon Ier, Karl Marx ou Adolphe Hitler ont aussi existé, certains fêtent encore aujourd'hui leur avènement mais est-ce pour autant des Dieux?
Votre Jésus Christ n'est pas le fils de Dieu et encore moins Dieu, on ne peut-être le père et le fils en même temps, il faut-être fou pour croire cela. Je vous accorde qu'il est sans aucun doute le père du communisme, un vrai révolutionnaire ou un authentique humaniste, c'est tout. Il est né dans une étable entre un âne et un bœuf  dites-vous? Y étiez-vous? Oui, comme âne sans doute...! Non, je vous l'affirme, votre Jésus, comme vous ou moi le moment venu, a eu son corps putréfié ou pire... Savez-vous qu'avec des sottises ou des attrapes couillons du style de votre foi, quelques gourous  ont capté des fortunes, spolié des milliers d'êtres et non des moindres, suicidé de nombreux gogos dans la joie, pour les soit disant expédier dans un nouveau monde, vers Dieu!
Documentez vous avant d'affirmer ou de nier ce que je vous dis.

MON FRÈRE, J'AI VU DIEU TE DIS-JE!


Frère, je ne suis rien de tout ce que tu as dit. Je te respecte car mon Seigneur Jésus m'a montré par ses souffrances, avant son expiation, le chemin de la bonté et de l'amour du prochain. Tes propos me peinent car ils te font du mal, je te sais intelligent et bon, je ne te comprends pas... Tes remarques te renvoient à ta propre mort et sans aucun doute à tes peurs inconscientes, mon frère.
Comme tu es un homme sain d'esprit, réponds moi à cette question:" Avant ta venue sur terre où étais-tu?" Tu es le fruit des entrailles de ta mère, tu es originaire de la matrice maternelle. Te souviens tu de la couleur, de l'odeur, de la langue que tu parlais dans ses entrailles? Tu y étais et pourtant qu'as tu comme souvenirs? Aucun bien entendu puisque personne n'a de souvenirs prénatal. Mon frère la vie était là pourtant, en toi, bien protégé par ta mère, tu ne peux le nier comme je ne peux nier l'existence de ta mère bien que je ne sois pas le fruit de ses entrailles. Ta mère t'a donné d'elle même par et avec beaucoup d'amour. Vas-tu m'affirmer que tu étais comme mort dans le ventre de ta mère? Que ta mère n'existe pas ou que ses entrailles sont une farce puisque tu n'en as guère souvenir?
Mon frère laisse moi te conter le chapitre 7 des versets 14 à 23 des Évangiles de Marc.
".... Puis Jésus appela de nouveau la foule et dit:"Écoutez moi, vous tous,et comprenez ceci: Rien de ce qui entre du dehors en l'homme ne peut le rendre impur. Écoutez bien, si vous avez des oreilles pour entendre."
Quand Jésus eut quitté la foule et fut rentré à la maison, ses disciples lui demandèrent le sens de cet image. Et il leur dit:" Êtes-vous donc, vous aussi, sans intelligence? Ne comprenez vous que rien de ce qui entre du dehors de l'homme ne peut le rendre impur, car cela n'entre pas dans son cœur, mais dans son ventre, et sort ensuite de son corps?" Par ces paroles, Jésus déclarait donc que tous les aliments peuvent-être mangés. Et il dit encore:"C'est ce qui sort de l'homme qui le rend impur. Car c'est dedans, du cœur de l'homme, que viennent les mauvaises pensées qui le poussent à vivre dans l'immoralité, à voler, à tuer, commettre l'adultère,vouloir ce qui est aux autres, agir méchamment, tromper, vivre dans le désordre, être jaloux, dire du mal des autres, être orgueilleux et insensé. Toutes ces mauvaises choses sortent du dedans de l'homme et le rendent impur."

La description que tu fais des corps, mon frère, n'a aucune importance. Le corps n'est qu'une enveloppe qui contient le souffle de la vie, l'Esprit. Dis moi, l'Esprit quel volume ou quel pourcentage occupe t-il dans le corps? A quoi sert un corps sans Esprit? Sans souffle de vie?
Dans n'importe quel dictionnaire tu liras au mot Esprit: "Être immatériel, incorporel ou imaginaire. Ensemble de facultés intellectuelles et psychiques; caractères. En grec, signe marquant une aspiration (esprit rude) ou une absence d'aspiration (esprit doux)."
Dis moi mon frère, quelle odeur peut avoir un Esprit qui se décompose? Quelle couleur? Comment un être immatériel et ou incorporel peut se putréfier?
Permets-moi de te citer un passage de la lettre de Paul dans sa première lettre aux corinthiens chapitre 1 versets 18 à 24:
"... En effet, prêcher la mort du Christ sur la croix est une folie pour ceux qui se perdent; mais nous qui sommes sur la voie du salut, nous y discernons la puissance de Dieu.
Voici ce que l’Écriture déclare: "Je détruirai la sagesse des sages, je rejetterai le savoir des gens intelligents."
Alors que peuvent encore dire les sages? Ou les gens instruits? Ou les discoureurs du temps présent? Dieu a démontré que la sagesse de ce monde est folie!
En effet, les humains, avec toute leur sagesse, ont été incapables de reconnaître Dieu là où il manifestait sa sagesse. C'est pourquoi, Dieu a décidé de sauver ceux qui croient grâce à cette prédication apparemment folle de la croix. Les Juifs demandent comme preuve des miracles et les Grecs recherchent la sagesse. Quant à nous, nous prêchons le Christ crucifié: c'est un message scandaleux pour les Juifs et une folie pour les non-Juifs; mais pour ceux que Dieu a appelés, aussi bien Juifs que non-Juifs, le Christ est la puissance et la sagesse de Dieu."


Oui mon frère, grâce à toi j'ai vu DIEU, sois bénit.
Revenir en haut Aller en bas
Ghislain DAMERVAL
Admin
Ghislain DAMERVAL

Messages : 383
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 69
Localisation : Amiens -SOMME- PICARDIE- FRANCE

MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) Empty
MessageSujet: Re: MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval)   MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) I_icon_minitimeMer 20 Juin - 11:44

MA FORMATION CHRÉTIENNE

Le catéchuménat avant mon baptême le 7 Avril 2007 à l'age de 55ans.
MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) 00110

ÉCOLE CATHÉDRALE LES BERNARDINS (Paris)

MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) 00111
Revenir en haut Aller en bas
https://ghislain.lebonforum.com
Ghislain DAMERVAL
Admin
Ghislain DAMERVAL

Messages : 383
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 69
Localisation : Amiens -SOMME- PICARDIE- FRANCE

MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) Empty
MessageSujet: Re: MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval)   MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) I_icon_minitimeJeu 17 Jan - 10:39

MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) Images10
Revenir en haut Aller en bas
https://ghislain.lebonforum.com
Ghislain DAMERVAL
Admin
Ghislain DAMERVAL

Messages : 383
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 69
Localisation : Amiens -SOMME- PICARDIE- FRANCE

MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) Empty
MessageSujet: CROIRE N'EST PAS ÊTRE NAÏF   MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) I_icon_minitimeSam 3 Oct - 15:51

DIEU N'EST PAS AU CIEL.
Il n'y a nul Dieu au ciel. Les chrétiens qui ont rédigé le texte du Crédo ne croyaient pas plus que ceux d'aujourd'hui à une présence spécifique de Dieu "au ciel". Le ciel est une image qui signifie que Dieu est hors de portée de l'homme, pas manipulable.
Lorsque les chrétiens affirment que Jésus est monté au ciel c'est pour dire encore qu'il est Dieu, qu'il a les pouvoirs de Dieu. Il y a là comme un cri d'admiration: le Christ "siégeant à la droite du Père" c'est l'avenir absolu de l'homme réussi qui permet à tous les autres de réussir.

L'ESPRIT N'EST PAS DIEU.
Nous, chrétiens, croyons en un Dieu unique qui, parce qu'il est amour, est plusieurs en lui même. Père (celui qui donne l'amour), Fils (Celui qui reçoit cet amour) et l' ESPRIT qui évoque l'amour qui est là, qui rassemble sans qu'on sache d'où il vient et où il emmène. Nous, chrétiens nous témoignons de la présence, en ce monde, d'une vie qui nous dépasse et en laquelle nous pressentons quelque chose d'absolu.

L’ÉGLISE N'EST PAS PARFAITE.
Nous affirmons que l'église n'est pas parfaite et ne prétend pas l'être. Tout ce qui est écrit ci-dessus est la réalité profonde d'une institution toute humaine. Il nous faut le courage de la foi pour trouver, à travers ce que l'église donne à voir d'elle même, l'unité, la sainteté, la catholicité et l'apostolicité. Pour le chrétien que je suis s'il est certain que l'Esprit travaille à l'intérieur de l' ÉGLISE il est également évident que son travail nous appelle à nous mettre nous même au travail.

L’ÉGLISE EST LE TÉMOIGNAGE ABSOLU DE L'AMOUR DE DIEU POUR TOUS LES HOMMES.
Revenir en haut Aller en bas
https://ghislain.lebonforum.com
Ghislain DAMERVAL
Admin
Ghislain DAMERVAL

Messages : 383
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 69
Localisation : Amiens -SOMME- PICARDIE- FRANCE

MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) Empty
MessageSujet: DIEU EST UNE CREATION DE L'HOMME   MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) I_icon_minitimeLun 5 Oct - 12:13

UNE ERREUR TOUJOURS D’ACTUALITÉ:
L'idée d'une filiation des espèces par des transformations et des évolutions existent depuis les philosophes grecs et aussi chez les Pères de l'église des premiers siècles. Malgré ce fait la majorité du monde jusque au dix-huitième siècle et encore aujourd'hui à un degré moindre que toutes les espèces, animales ou végétales, étaient sorties des mains du créateur telles que nous les connaissons aujourd'hui.

LES PÈRES DE LA THÉORIE EVOLUTIONNISTE:
Lamarck en 1809 puis Darwin en 1859 démontrèrent l'aberration du créationnisme. Pour Darwin les espèces varient et évoluent sans cesse car la sélection naturelle élimine les variants les moins adaptés à leur milieu et les survivants  transmettent leurs nouveaux caractères à leur descendance. Chemin Faisant une espèce se transforme en une autre.
En 1865, Gregor Mendel découvre les gènes qui commandent les caractères biologiques des individus.
Beaucoup plus près de nous, la biochimie a établi la structure chimique des gènes. Actuellement l'évolution est un fait scientifiquement établi.

ORIGINE DE LA VIE:
Née dans les eaux primitives, la vie en est sortie il y a plus de 300millions d'années, les poissons ont évolué en amphibiens qui à leur tour ont permis l'apparition des reptiles. Des reptiles sont issus les mammifères (200 millions d'années) et les oiseaux (150 millions d'années).

A MON AVIS ET EN CONCLUSION:
Grâce à l'évolution de notre intelligence et à notre système de réflexion la FOI et la Science sont COMPLEMENTAIRES et ont chacune un rôle:
- 1 - La science cherche à comprendre et expliquer les phénomènes et leurs enchaînements .
- 2 - La foi s'attache à la question du sens.

ON NE PEUT ATTEINDRE LA FOI ET DIEU SI ON NIE LA SCIENCE, ON NE PEUT ATTEINDRE LE RÔLE ET L'INTERET DE LA SCIENCE SI ON NIE L'EXISTENCE DE LA FOI ET DIEU.
Revenir en haut Aller en bas
https://ghislain.lebonforum.com
Ghislain DAMERVAL
Admin
Ghislain DAMERVAL

Messages : 383
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 69
Localisation : Amiens -SOMME- PICARDIE- FRANCE

MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) Empty
MessageSujet: Re: MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval)   MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) I_icon_minitimeMer 31 Mar - 10:50

Un passage de la lettre d'Epicure (341 - 270 av. J.C.) adressée à Ménécée, tous deux philosophes antiques, sur la religion a retenue toute mon attention et correspond à ce que je pense de la foi. Voici ce passage que je souhaite partager avec vous toutes et tous en cette semaine Sainte:
"...En premier lieu, regarde la divinité comme un être immortel et bienheureux, ce qui indique déjà la façon ordinaire de la concevoir. Ne lui attribue rien qui soit en opposition avec son immortalité ou incompatible avec sa béatitude. Il faut que l'idée que tu te fais d'elle contienne tout ce qui est capable de lui conserver l'immortalité et la félicité. Car les Dieux existent et la connaissance qu'on en a est évidente, mais ils n'existent pas de la façon dont la foule se les représente. Celle-ci ne garde jamais à leur sujet la même conception. Ce n'est pas lui qui rejette les Dieux de la multitude qui doit être considéré comme impie, mais celui qui leur attribue les fictions de la foule. En effet, les affirmations de cette dernière ne reposent pas sur des notions évidentes, mais sur des conjectures trompeuses. De là vient l'opinion que les Dieux causent aux méchants les plus grands maux et qu'ils octroient aux bons les plus grands biens. Toujours prévenus en faveur de leurs propres vertus, les hommes approuvent ceux qui leur ressemblent et considèrent comme étrange ce qui diffère de leur manière d'agir. "
Revenir en haut Aller en bas
https://ghislain.lebonforum.com
Ghislain DAMERVAL
Admin
Ghislain DAMERVAL

Messages : 383
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 69
Localisation : Amiens -SOMME- PICARDIE- FRANCE

MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) Empty
MessageSujet: Re: MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval)   MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) I_icon_minitimeMer 31 Mar - 11:33

Durant cette semaine Sainte tous chrétiens se doit de méditer sur les ressentiments que Marie, mère de Jésus, a vécu au pied de la Croix, réfléchir à la dernière phrase de Jésus et à DIEU.
Pour cette réflexion je souhaite partager avec vous ce passage des "Pensées pour moi-même" de l'empereur romain Marc Aurèle (121 - 180), concernant la signification de la prière.
"... Ou les Dieux n'ont aucun pouvoir, ou ils en ont. S'ils n'ont aucun pouvoir, pourquoi les pries-tu? S'ils ont du pouvoir, pourquoi ne les pries-tu pas plutôt de t'accorder de ne plus craindre aucune de ces choses, de n'en désirer aucune, que de t'accorder de l'avoir ou de ne l'avoir pas? car, si les Dieux peuvent en toutes choses assister les hommes, ils le peuvent aussi en cela. - Mais peut-être tu diras:"Les Dieux ont mis cela en mon pouvoir."- Eh bien! ne vaut-il pas mieux user de ce qui est en ton pouvoir avec liberté, que de te porter aux choses qui ne sont pas en ton pouvoir, avec servilité et bassesse? Et qui t'a dit que les Dieux ne nous assistent pas aussi pour les choses qui sont en notre pouvoir? Commence par les prier pour elles, et tu verras. Celui-ci prie: "Puissé-je jouir de cette femme!" toi prie:"Puissé-je ne jamais jouir de cette femme!" un autre:"Puissé-je me défaire de cet homme!" toi: "Puissé-je ne pas vouloir m'en défaire!" un autre: "Puissé-je ne pas perdre mon enfant!" toi: "Puissé-je ne pas craindre de le perdre!". Tourne de ce côté toutes tes pensées, et vois ce qui arrive. "
Revenir en haut Aller en bas
https://ghislain.lebonforum.com
Ghislain DAMERVAL
Admin
Ghislain DAMERVAL

Messages : 383
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 69
Localisation : Amiens -SOMME- PICARDIE- FRANCE

MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) Empty
MessageSujet: Re: MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval)   MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) I_icon_minitimeJeu 1 Avr - 12:13

Hier nous avons, pour celles et ceux qui me lisent, partagé sur la signification de la prière d’après Marc Aurèle et en ce jeudi Saint je vais continuer avec Marc Aurèle et ses pensées sur la religion:
"... L'injuste est impie. En effet, la nature du TOUT ayant constitué les êtres raisonnables les uns envers les autres, afin qu'ils s'aident les uns les autres selon leur mérite et qu'ils ne se nuisent jamais, celui qui transgresse sa volonté est évidemment impie envers la plus auguste des divinités.
Le menteur est impie envers la même divinité. En effet, la nature du TOUT est la nature des êtres, et les êtres sont parents de tout ce qui est; de plus la nature est aussi appelée vérité, et elle est la cause première de toutes les vérités. Donc celui qui ment volontairement est impie, en tant qu'il commet l'injustice de tromper; et celui qui ment involontairement, en tant qu'il détonne avec la nature du TOUT et en tant qu'il y met le désordre, en combattant contre la nature du monde: car il combat contre elle, celui qui se porte, malgré lui, à ce qui est contraire à la vérité, puisqu'il avait reçu de la nature des ressources pour discerner le faux du vrai, et qu'en les négligeant il en est devenu maintenant incapable.
Celui qui poursuit les plaisirs comme des biens ou qui fuit les douleurs comme des maux est impie. En effet, nécessairement, un tel homme adresse souvent à la nature commune ce reproche qu'elle fait le partage entre les méchants et les vertueux sans tenir compte du mérite, puisque les méchants sont dans le plaisir, et que les vertueux tombent dans la douleur ou dans ce qui la cause. - De plus, celui qui a peur des douleurs aura aussi peur un jour de quelqu'une des choses qui doivent arriver dans le monde, et c'est déjà une impiété. Et celui qui poursuit les plaisirs ne s'abstiendra pas de l'injustice, et cela est évidemment une impiété. Or il faut dans les choses pour lesquelles la nature commune est indifférente (car elle n'aurait pas fait les deux choses opposées, si elle n'eut été indifférente pour toutes deux), dans ces choses là, il faut que ceux qui veulent suivre la nature partagent sa pensée et demeurent indifférents. Quiconque donc, pour la douleur et le plaisir, la mort et la vie, la gloire et l'infamie, choses dont la nature use indifféremment, n'est pas lui-même indifférent, celui-là, évidemment, est un impie. Et je dis que la nature commune en use indifféremment pour dire qu'elles arrivent indifféremment aux êtres qui se succèdent et qui surviennent, par un antique dessein de la Providence; laquelle, au commencement, a eu le dessein de cet ordre universel, a conçu certaines raisons des évènements à venir, et a déterminé les forces d'où devaient sortir les existences, les transformations et les successions de ce genre."
Revenir en haut Aller en bas
https://ghislain.lebonforum.com
Ghislain DAMERVAL
Admin
Ghislain DAMERVAL

Messages : 383
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 69
Localisation : Amiens -SOMME- PICARDIE- FRANCE

MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) Empty
MessageSujet: Re: MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval)   MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) I_icon_minitimeVen 2 Avr - 11:49

En ce VENDREDI SAINT je souhaite partager avec celles et ceux qui me lisent ma méditation sur la RELIGION, pour m'aider à avancer sur ce chemin vers Dieu je vais m'appuyer sur le "Manuel" d'Epictète (50 - 130).
Qui est Epictète:
Epictète a vécu au premier siècle. la cité antique et son intense vie ont fait place à l'immense Empire romain. En ces temps difficiles où les individus, déracinés, sont laissés à leur solitude, la philosophie stoïcienne, fondée à Athènes quatre siècles auparavant, représente un précieux recours spirituel. C'est elle qu'Epictète, esclave affranchi, choisit de mettre en pratique et d'enseigner.
Qu'est-ce que le Manuel:
Le Manuel est un recueil de pensées du philosophe, prises en note et composées par un de ses disciples.
"... Quand tu vas consulter le devin, souviens-toi que tu ignores ce qui doit arriver, et que tu vas pour l'apprendre. Mais souviens toi en même temps, si tu es philosophe, qu'en allant le consulter, tu sais fort bien de quelle nature est ce qui doit arriver. Car, si c'est une des choses qui ne dépendent point de nous, ce ne peut-être ni un bien, ni un mal pour toi. N'apporte donc auprès de ton devin ni inclination, ni aversion pour chose au monde, autrement tu trembleras toujours; mais sois persuadé et convaincu que tout ce qui arrivera est indifférent et ne te regardes point, et que, de quelque nature cela soit, il dépendra de toi d'en faire un bon usage, personne ne pouvant t'en empêcher. Va donc avec confiance, comme si tu approchais des Dieux, qui daignent bien te conseiller. au reste, quand t'aura donné quelques conseils, souviens-toi qui sont les conseillers à qui tu as eu recours, et qui sont ceux dont tu méprisera les ordres si tu désobéis. Mais ne va au devin que comme Socrate voulait qu'on y allât, c'est-à-dire, n'y va que pour les choses qu'on ne peut connaître que par l'évènement et qu'on ne peut prévoir ni par la raison, ni par les règles d'aucun autre art. Ainsi, quand il faudra t'exposer à de grands dangers pour un ami ou pour ta patrie, ne va pas consulter le devin pour savoir si tu dois le faire. Car si le devin te déclare que les entrailles de la victime sont mauvaises, il est évident que ce signe te présage ou la mort, ou des blessures, ou l'exil; mais la droite raison te dit que, malgré toutes ces choses, on doit secourir son ami et s'exposer pour sa patrie. Obéis donc à un devin encore plus grand que celui que tu consultais, obéis à Apollon Pythien, qui chassa de son temple un homme qui n'avait pas secouru son ami qu'on assassinait."
Revenir en haut Aller en bas
https://ghislain.lebonforum.com
Ghislain DAMERVAL
Admin
Ghislain DAMERVAL

Messages : 383
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 69
Localisation : Amiens -SOMME- PICARDIE- FRANCE

MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) Empty
MessageSujet: Re: MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval)   MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) I_icon_minitimeSam 3 Avr - 18:19

La semaine Sainte se termine et j'arrive également à la fin de ma méditation sur la religion et bien sûr Dieu. Pour clore ce parcours de SEMAINE SAINTE je vais m'appuyer sur une réflexion de Jean-Paul Sartre (1905 - 1980) dans son texte "L'existentialisme est un humanisme".
"... Et lorsqu'on parle de délaissement, expression chère à Heidegger, nous voulons dire seulement que Dieu n'existe pas, et qu'il faut en tirer jusqu'au bout les conséquences. L'existentialiste est très opposé à un certain type de morale laïque qui voudrait supprimer Dieu avec le moins de frais possible. Lorsque, vers 1880, des professeurs français essayèrent de constituer une morale laïque, ils dirent à peu près ceci: [ Dieu est une hypothèse inutile et coûteuse, nous la supprimons, mais il est nécessaire cependant, pour qu'il y ait une morale, une société, un monde policé, que certaines valeurs soient prises au sérieux et considérées comme existant à priori d'être honnête, de ne pas mentir, de ne pas battre sa femme, de faire des enfants, etc.,etc. Nous allons donc faire un petit travail qui permettra de montrer que ces valeurs existent tout de même, inscrites dans un ciel intelligible, bien que par ailleurs, Dieu n'existe pas. Autrement dit, et c'est, je crois, la tendance de tout ce qu'on appelle en France le radicalisme, rien ne sera changé si Dieu n'existe pas; nous retrouverons les mêmes normes d'honnêteté, de progrès, d'humanisme, et nous aurons fait de Dieu une hypothèse périmée qui mourra tranquillement d'elle même.]
L'existentialiste, au contraire, pense qu'il est très gênant que Dieu n'existe pas, car avec lui disparaît toute possibilité de trouver des valeurs dans un ciel intelligible; il ne peut plus y avoir de bien a priori, puisqu'il n'y a pas de conscience infinie et parfaite pour le penser; il n'est écrit nulle part que le bien existe, qu'il faut être honnête, qu'il ne faut pas mentir, puisque précisément nous sommes sur un plan où il y a seulement des hommes. Dostoïevsky avait écrit: "Si Dieu n'existait pas, tout serait permis." C'est là le point de départ de l'existentialisme. En effet, tout est permis si Dieu n'existe pas, et par conséquent l'homme est délaissé, parce qu'il ne trouve ni en lui, ni hors de lui une possibilité de s'accrocher. Si, en effet, l'existence précède l'essence, on ne pourra jamais expliquer par référence à une nature humaine donnée et figée; autrement dit, il n'y a pas de déterminisme, l'homme est libre, l'homme est liberté. Si, d'autre part, Dieu n'existe pas, nous ne trouvons pas en face de nous des valeurs ou des ordres qui légitimeront notre conduite. Ainsi, nous n'avons ni derrière nous, ni devant nous, dans le domaine lumineux des valeurs, des justifications ou des excuses. C'est ce que j'exprimerai en disant que l'homme est condamné à être libre.
Condamné, parce qu'il ne s'est pas créé lui même, et par ailleurs cependant libre, parce qu’une fois jeté dans le monde, il est responsable de tout ce qu'il fait. [...]
Revenir en haut Aller en bas
https://ghislain.lebonforum.com
Contenu sponsorisé




MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) Empty
MessageSujet: Re: MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval)   MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval) I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
MA REFLEXION SUR LE CHRISTIANISME ET MON PARCOURS (Ghislain Damerval)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIVRE AVEC LA NATURE :: RELIGIONS :: QUI EST DIEU-
Sauter vers: