VIVRE AVEC LA NATURE

Jardinage, pêche sous toute ses formes, animaux, plantes, bricolage et environnement seront les principaux thèmes.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Soyez les bienvenu(e)s et nous vous souhaitons une bonne visite sur ce site. Ce site n'est pas sécurisé mais comme je ne propose aucune action commerciale il n'y a aucun risque si vous venez vous inscrire.
Brouillards d'octobre et pluvieux novembre font bon décembre.
S'il pleut à la Saint-Denis, l'hiver sera humide et sans glace (9 octobre).
Dimanche matin la pluie, bien souvent toute la semaine ennuie.
A la Saint Crepin, les mouches voient leur fin. (25 octobre).
Quand les corneilles s'assemblent, du bois pour ton hiver assembles.

Partagez | 
 

 NOËL: SYMBOLES ET LEGENDES (Tiré de THEO).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ghislain DAMERVAL
Admin
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 65
Localisation : Amiens -SOMME- PICARDIE- FRANCE

MessageSujet: NOËL: SYMBOLES ET LEGENDES (Tiré de THEO).   Ven 4 Nov - 11:29

santa LA CRÈCHE: (Naissance et évolution).
"...La dévotion à la Nativité du Christ a pris corps très tôt, et sous de multiples formes, à commencer par les pèlerinages à Bethléem, dans la grotte supposée être le lieu de la naissance; un peu partout en pays chrétiens, on installa des grottes de Bethléem, comme aujourd'hui des grottes de Lourdes. Les images (peintures, figurines de l'Enfant Jésus couché dans son berceau, de la Vierge après l'accouchement...) se répandirent dans les églises et les maisons.
Au XVème siècle apparaissent en Italie les crèches permanentes dans les églises. Elles atteignent de vastes proportions; certaines existent encore. Les crèches temporaires à leur tour se multiplie, et des traditions se développent dans diverses régions pour la confection de leur personnages (en bois, en argile, en mie de pain,etc.), par exemple les célèbres santons de Provence (santoun, petit saint).
Parallèlement, la dévotion à la Nativité avait aussi pris la forme de représentations. Des jeux liturgiques
de la Nativité dans les églises sont présentés à partir du XIème siècle, ils ont l'autel pour centre, en conformité avec l'idée que l'autel est la véritable crèche: c'est là que Jésus-Christ se rend présent dans le pain et le vin consacrés. Noël ne prend son sens que dans la perspective du mystère pascal.
C'est dans cet esprit que, pour la messe de Noël 1223, François d'Assise rassembla les habitants de Greccio, en Ombrie, dans une grotte où l'on avait disposé une crèche garnie de foin et amené un bœuf et un âne véritable, reconstituant ainsi de manière très parlante pour les paysans l'humble cadre dans lequel le Sauveur était venu sur terre. Par contre, aucune représentation de Jésus, non plus que de Marie et Joseph, ne figurait: Jésus était présent dans l'eucharistie qu'on célébrait. On a souvent fait de Greccio la première crèche.
Plus tard, les jeux liturgiques émigrèrent vers le portail des églises, qui s'y prêtait mieux. On y figurait, cette fois, l'Enfant et sa Mère. Lors qu’après avoir dégénéré, ces jeux liturgique furent supprimés, la représentation prit une nouvelle forme, celle de pastorales et de crèches parlantes, jeus scéniques populaires donnés devant les crèches.
Les crèches ont beaucoup évolué de nos jours, se dépouillant parfois à l'extrême , voire jusqu'à l'abstraction, dans l'intention de conduire le regard intérieur à l'essentiel du Mystère de Dieu se faisant homme. D'autres s'efforcent de rester fidèles à l'esprit de François d'Assise en reliant la Nativité au cadre de la vie et des occupations contemporaines. D'autres enfin s'en tiennent aux formes traditionnelles. Chacune de ces crèches s'efforce à sa façon de faire percevoir le message de Noël à l'homme d'aujourd'hui."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghislain.lebonforum.com
Ghislain DAMERVAL
Admin
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 65
Localisation : Amiens -SOMME- PICARDIE- FRANCE

MessageSujet: LE BOEUF ET L'ÂNE :   Ven 4 Nov - 15:06

santa LE BŒUF ET L'ÂNE:
La présence d'un bœuf et d'un âne auprès de Jésus dans la crèche n'est évoquée dans aucun des récits évangéliques de la Nativité (ceux de Matthieu et de Luc); elle l'est seulement dans un des évangiles apocryphes (c'est à dire non reconnus par l’Église comme source authentique de la foi), l’évangile du pseudo-Matthieu (VI ème siècle), selon lequel, "le troisième jour après la naissance du Seigneur, Marie sortit de la grotte, entra dans une étable, et elle déposa l'enfant dans la crèche, et le bœuf et l'âne l'adorèrent. Ainsi s'accomplit ce qui avait été dit par le prophète Isaïe
"1-3 Le bœuf a connu son maître et l'âne la crèche de son maître".
Les évangiles apocryphes ont eu un grand impact sur l'imagination populaire; ils ont fourni maints thèmes traditionnels que l’Église a respectés lorsqu'ils n'étaient pas contraires à la foi et pouvaient avoir valeur de symboles en harmonie avec l'enseignement biblique: toute la création tend vers Jésus, qui récapitule l'univers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghislain.lebonforum.com
Ghislain DAMERVAL
Admin
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 65
Localisation : Amiens -SOMME- PICARDIE- FRANCE

MessageSujet: JESUS EST-IL NE UN 25 DECEMBRE A MINUIT?   Ven 4 Nov - 16:22

santa LE CHRIST EST-IL NE UN 25 DÉCEMBRE A MINUIT?
On ignore le jour et l'heure de la naissance de Jésus, qui ne sont évoqués dans aucun texte du Nouveau Testament. Dés le IIème siècle, on célébrait le 6 janvier le baptême du Christ et la "manifestation" (en grec epiphaneia) de sa divinité, sans attribuer à cette date aucune valeur d'anniversaire. Au IVème siècle, en Orient, on célébrait à cette date à la fois la naissance de Jésus, son baptême et le miracle de Cana: ses trois premières "manifestations" au monde; mais déjà à Bethléem, la liturgie de ce jour là était centré sur la Nativité.
Pourquoi le 6 janvier?
Selon divers auteurs du IVème au VIème siècle, on célébrait dans certaines villes d'Orient la naissance du dieu Aïon (parfois identifié avec Hélios, le soleil), enfanté d'une vierge. Il s'agissait probablement d'un culte lié au solstice d'hiver. Sans doute les responsables de l’Église ont-ils voulu, comme ils le firent souvent, christianiser des fêtes païennes plutôt que d'obliger les populations à y renoncer.
En Occident, on commença par suivre la coutume instaurée en Orient. Mais bientôt la célébration se fit le 25 décembre, date qui devint officielle (pour l'Occident) en 353. Dans le monde païen latinisé, en effet, des fêtes célébrant la remontée du soleil sur l'horizon, les Saturnales, se déroulaient du 17 au 24 décembre, avant que l'on célèbre Janus (dont le nom avait été donné au mois de janvier), dieu à deux faces, l'une tournée vers le passé, l'autre vers l'avenir.De nombreux autres cultes païens célébraient également le retour du soleil. Les chrétiens s'adaptèrent à ces coutumes en donnant à cette période le sens d'une célébration de ce qui était pour eux la venue de la vraie lumière, celle du Christ. Ainsi la fête de la Nativité fut-elle fixée au 25 décembre. L'heure de minuitest tout aussi symbolique: c'est celle qui marque l'arrivée d'un nouveau jour. La tradition fixant à minuit la naissance du Christ se réfère à un texte du livre de la Sagesse:
"...Alors qu'un silence paisible entourait toutes choses et que la nuit parvenait au milieu de sa course rapide, du haut des cieux ta parole toute puissante s'élança du trône royal". Or le Christ est le verbe, la Parole de Dieu. Dès le IVème siècle, une hymne latine fait état de la naissance de Jésus au milieu de la nuit.
On conserva en Occident la date du 6 janvier (qui restait en Orient celle de la Nativité) pour fêter la "manifestation" (épiphanie) du Christ aux nations païennes, symbolisée par la venue des mages à Bethléem pour adorer Jésus nouveau-né. La fête de Noël prit en Occident une telle importance qu'on en fit le début de l'année liturgique; Au Xème siècle on la fit précéder d'une période de préparation, l'Avent (c'est à dire "avènement"), l'année liturgique commençant alors avec le premier dimanche de cette période (fin novembre - début décembre).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghislain.lebonforum.com
Ghislain DAMERVAL
Admin
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 65
Localisation : Amiens -SOMME- PICARDIE- FRANCE

MessageSujet: L'ARBRE DE NOËL   Ven 4 Nov - 17:23

santa L'ARBRE DE NOËL.
L'arbre de Noël n'est pas d'origine païenne germanique, mais une coutume chrétienne associant deux symboles religieux: la lumière et la vie.
Parmi les divers mystères (représentations religieuses) joués dans les églises ou sur leur porche à partir du XIème siècle, l'un connaissait un grand succès pendant l'Avent . Il évoquait le paradis terrestre, la création, le péché d'Adam et d'Eve, leur expulsion, pour se conclure par la promesse du Sauveur, dont on s'apprêtait à fêter la Nativité à Noël. Le paradis était figuré par un arbre chargé de fruits, placé au centre de la scène.
Après la disparition des mystères, l'arbre du paradis resta un des symboles des festivités de Noël: on établissait une correspondance entre la création de l'humanité en Adam et Eve, et la naissance de Jésus, nouvel Adam venu régénérer cette humanité.
Cet arbre du paradis ne faisait d'ailleurs lui même que rejoindre un symbolisme très ancien, qui voyait dans l'arbre une représentation du cosmos et de la vie; cette représentation avait maintes fois été reprise par la Bible (arbre de la vie au paradis terrestre, arbre de Jessé figurant l'ascendance du Christ, arbre de la Croix, arbre de la vie dans l'Apocalypse....). Toutes ces représentations se rattachent au même thème centrale de la vie par Dieu et en Dieu.
L'arbre de Noël proprement dit apparaît en Alsace au XVIème siècle. Au siècle suivant, l'habitude se répand de l'illuminer avec des bougies. Au XIXème siècle, il se généralise dans l'Europe du Nord. L'épouse allemande du duc d'Orléans l'introduit en France en 1837. En 1912, la ville américaine de Boston a l'idée de dresser sur la place publique des arbres de Noël illuminés: l'initiative connaîtra un rand succès à travers tous les pays à tradition chrétienne et même au-delà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghislain.lebonforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NOËL: SYMBOLES ET LEGENDES (Tiré de THEO).   

Revenir en haut Aller en bas
 
NOËL: SYMBOLES ET LEGENDES (Tiré de THEO).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Abréviations, formules et symboles (en aquariophilie)
» THEO, Cavalier King Charles Tricolore - POITIERS - (n° 09-642F) 25/10/09 *Repris*
» Petit Texte Pour THEO
» Lot étiré en largeur - pourquoi et comment faire?
» Interêt de garder la couronne tirée en cas d'arrêt prolongé d'une montre ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIVRE AVEC LA NATURE :: FAITS DE SOCIETE LOCAUX, NATIONAUX, MONDIAUX :: RELIGIONS-
Sauter vers: